PROGRÈS, MODERNITÉ ET RELIQUATS///

Dans le magistral catalogue d’exposition Le temps des questions, Gaetano Pesce signait son combat vis à vis de la normalisation moderniste et de l’uniformisation de la série industrielle. Il prédisait par ailleurs la dé-spécialisation du travail qui, croisée avec les mouvements des Makers et la crise écologique, engendrerait un rapport nouveau au matériau au sein d’un design du mal fait : «Dans le futur, le «mal fait» sera donc la qualité standard. Le devoir du créateur sera de trouver un vocabulaire et un mode d’exécution qui, même s’il est mal réalisé, aboutira à un résultat hautement expressif».

De très nombreux designers exploitent les gisements de matériaux reliquats de la Modernité et assument leurs imperfections, inexactitudes, et convertissent les aléas en richesses plastiques, sémantiques et symboliques.

Pour ce second projet de Labo, les étudiants de DSAA1 DP, disposant chacun d’un gisement de reliquat industriel singulier, sont invités à mettre en place une stratégie de recherche empirique.
Processus expérimental, parcours et applications devenant alors indissociables, c’est de ce continuum créatif dont témoigneront les différents éléments et étapes de restitution.

Publicités

DISTILLER LES SIGNES///

Les DSAA1-DG ont rencontré Baptiste François le commanditaire de leur nouveau projet d’UE7 solo.

Distiller c’est atteindre la quintessence, que cela soit pour le parfum, pour les matières médicinales végétales ou pour l’alcool, le but est de donner naissance à une substance pure et éternelle. Distiller permet de conserver ce que la nature donne en surplus.
Baptiste François distille, et sa pratique est marquée par les principes de l’économie circulaire.
Son rhum Humble a été primé au congrès international du rhum de Madrid, ce qui est indéniablement la marque de la qualité.
Les étudiants de DSAA1 DG vont concevoir une identité qui fera converger la grande simplicité des principes de travail de Baptiste avec le raffinement gustatif auquel il parvient. Il s’agit là de rénover totalement son image. Les étudiants sont ici dans le rôle du graphiste freelance et le projet retenu permettra à l’un d’entre eux de collaborer avec l’agence qui va développer le travail de direction artistique effectué.

FOIRE AUX SUJETS DE RECHERCHE EN DESIGN///

Les DSAA1 commencent à esquisser les contours de leurs potentiels futurs terrains de recherche en design. En solos, en binômes, ou en équipes pluridisciplinaires, les étudiants ont livré sous forme de pitches d’une minute leurs intentions, leurs envies, les visions du design qu’ils souhaitent défendre, les champs d’investigation qui les stimulent…

IMG_2835IMG_2837

Cette étape permet à l’ensemble de la promotion ainsi qu’aux enseignants de prendre connaissance de la diversité des sujets, d’envisager des collaborations d’étudiants dans un souci de recherche en design global. Dans la continuité des pitches, des temps d’échanges enseignants/étudiants offrent la possibilité d’enrichir, de compléter, de documenter, d’ouvrir ou de mieux cerner le potentiel de chaque amorce de recherche en design et d’envisager un binôme de codirection qui accompagnera la recherche jusqu’au diplôme.

PRATIQUES PLASTIQUES ET MÉDIATION///

La PPM en DSAA1 vise l’approfondissement d’une aisance et d’une mobilité sur le plan de la plasticité en tant qu’elle est « ce qui relève de la forme ». Cette unité d’enseignements traverse les 4 semestres afin de développer les capacités des étudiants à prospecter par la pratique des outils et techniques, à découvrir et expérimenter des écritures alimentant la pratique de projet et à envisager des choix de médiation adaptés.
Les étudiants viennent de présenter leurs démarches et premières expériences sur le thème de « la marge ».

MUZ+DSAADP///

Les étudiants de DSAA option objet, viennent de livrer leurs projets aux deux fondatrices de la start-up MUZ, structure développant du mobilier d’entreprise éco-conçu et visant à la réintégration du végétal dans l’univers souvent relativement froid et aseptisé des espaces de travail.

 

Ce type de projet est une chance pour les étudiants de s’emparer d’une demande émanant du monde professionnel auquel ils seront confrontés très prochainement lors des différents stages et de leurs premières expériences en tant que designers.

 

 

POUR UN DESIGN BIENVEILLANT///

Les DSAA1 option design d’espace travaillent actuellement sur l’EHPAD de La Souterraine. Ce projet a vocation socio-médicale a pour objectif d’améliorer le cadre de vie des résidents. Les designers envisagent des solutions favorisant aussi bien le bien-être physique que psychologique et tendent à renforcer une forme de domesticité au sein de l’établissement.